Vite lu: "Menaces sur l'Empire"

Publié le par Antohn

Qu'on se le dise, la parodie est un art délicat. Trop d'auteurs pensent que se contenter de faire dire « merde » à Tintin ou que d'inventer une vie sentimentale à Lucky Luke suffit pour être considéré comme un iconoclaste. Non, la parodie se doit d'être plus subtile et nécessite un certain talent. Vous voulez un exemple: regardez « Menaces sur l'Empire » de Pierre Veys et Nicolas Barral.

Phillip et Francis

Déjà auteurs de parodies de Sherlock Holmes, « Baker Street », Veys et Barral ont rempilé en « s'attaquant » à Blake et Mortimer, la génialissime bande-dessinée d'Edgar P. Jacobs. Oublié le savant génial et l'intrépide agent du MI-5, ici, nos deux héros se retrouvent un peu dans ce bon vieux rôle de l'auguste et du clown blanc. Point non plus de savant fou ou de dictateur mégalomane, simplement une épidémie. En effets, l'heure est grave à Londres: une par une, les femmes de cette bonne ville se rebellent et oublient la place que Dieu (et les hommes) leur ont assigné. Le ménage et la lessive ne sont plus faits, les enfants sont livrés à eux-mêmes et, plus grave, « les toasts ne sont plus servis à la bonne température ».

Qui essaie donc de saper les bases de l'empire? La réponse est évidemment « Olrik », si vous avez déjà lu Blake et Mortimer, vous savez que la question n'est pas de savoir qui est le responsable mais comment ils vont arrêter Olrik. Avec deux enquêteurs changés en pieds nickelés, l'enquête est, bien évidemment, chaotique et les péripéties s'enchaînent au gré de la fantaisie des auteurs, multipliant références et hommages (et qui aurait pensé que l'on pourrait parler du « Jeu de la mort » de Bruce Lee dans une parodie de bd franco-belge).

Quoi qu'il en soit, « Menaces sur l'Empire » est le genre de bd parodique faite comme il le faut, à savoir par des gens qui ont suffisamment de respect pour l'œuvre originale pour savoir s'en moquer avec goût.

Commenter cet article