Super Mario Bros

Publié le par Antohn

«  Fais confiance à la mycose! »

Affiche-Super-Mario.jpg

 

Nous sommes en juillet1981, à Kyoto, dans un studio de dessin de la firme vidéo-ludique Nintendo. Un homme, Shigeru Miyamoto planche sur le design du héros de la prochaine production de l'entreprise qui l'emploie, Donkey Kong. Contraint par des impératifs techniques, sa créativité est limitée, il lui colle une casquette (vu qu'il est dur de dessiner des cheveux), il lui met une salopette et, dans l'impossibilité de lui dessiner une bouche, l'affuble d'une splendide moustache, donnant alors naissance à la mascotte la plus célèbre de l'histoire du jeu vidéo. D'abord appelé « Jumpman », il est finalement rebaptisé « Mario » en hommage au directeur de la branche américaine de Nintendo qui se prénommait Mario.

En 1985, ce personnage, qui fut d'abord charpentier, démolisseur puis enfin plombier, devient le héros d'un jeu intitulé « Super Mario Bros » qui, pendant plus de vingt ans, put s'enorgueillir d'être le jeu le plus vendu de tous les temps.

 

Boite super Mario

Une boîte synonyme d'heures et d'heures de jeu entre copains... il y a bien des années. (source: www.obsolete-tears.com )

 

On ne compte plus les produits dérivés reproduisant l'image de ce sympathique personnage, figurines, posters, porte-clés, peluches, il sortit même de ses jeux de plateforme pour apparaître dans des jeux de course (Mario Kart), de tennis (Mario Tennis), de football (Mario Smash Football) et même d'athlétisme (Mario et Sonic aux jeux olympiques). En 1993, sa popularité était telle que Super Mario fut le premier jeu vidéo à être adapté sur grand écran.

 

vlcsnap-2010-01-11-10h58m41s120

 

De nos jours, il n'y a quasiment plus un jeu vidéo qui ait eu un tant soit peu de succès qui soit adapté au cinéma, avec plus ou moins de réussite: si « Alien vs Predator » et « Tomb Raider » étaient des films sympas, d'autres, comme « House of the Dead » ou « Wing Commander » sont des ratages intégraux. Ici, le gros défaut de « Super Mario Bros » est d'avoir été adapté par des gens qui, à tout bien réfléchir, devaient à peine savoir de quoi il s'agissait: j'en veux pour exemple le fait que Bob Hoskins (qui prête sa moustache à Mario) n'a appris qu'en cours de route (et par hasard, en discutant avec son fils) qu'il jouait un héros de jeu vidéo.

Je n'ai rien contre le fait qu'un film dérivé d'un jeu vidéo s'écarte un peu du jeu original mais là c'est trop: en gros ils ont gardé la profession des héros, la princesse et des reptiles (et des champignons aussi). En fait, la grosse erreur des scénaristes fut de vouloir donner un ambiance « adulte » à ce film alors que le public visé était surtout un public enfantin.

 

vlcsnap-2010-01-11-10h58m00s217

La preuve que c'est pour les gosses, il y a un dessin (mal) animé au début!

 

Tout commence à Brooklyn après qu'un dessin animé cheapos nous ait expliqué que, il y a 65 millions d'années, New York était une jungle et que la météorite qui a provoqué l'extinction des dinosaures a simplement créé une autre dimension dans laquelle ce ne sont pas des primates comme vous et moi qui ont conquis la Terre mais des reptiles qui, pour des raisons que j'ignore, sont devenus quasiment aussi anthropoïdes que nous (et hop! Ça fera toujours çà d'économisé en costumes de caoutchouc!). Une nuit d'orage, une femme court sous la pluie tenant entre les bras ce qui semble être un bébé. Elle le dépose devant un couvent où le paquet est retrouvé par des nonnes qui y trouvent, non pas un bébé mais presque puisqu'il s'agit d'un œuf autour duquel a été mis une amulette en forme de cristal bizarroïde. L'oeuf éclot et, au lieu d'une autruche, c'est un bébé qui en sort.

 

vlcsnap-2010-01-11-10h59m06s111

 

Vingt ans plus tard, toujours à Brooklyn, nous faisons enfin connaissance avec les frères Mario, qui passent pour être les meilleurs plombiers de la ville mais les moins rapides (ce qui est compréhensible, vu que seule la peinture fait tenir la carrosserie de leur camionnette). Si Mario est assez ressemblant, ce n'est pas vraiment le cas de Luigi (John Leguizamo) qui (oubli impardonnable!) n'a pas de moustache! Appelé sur les lieux d'un incident, ils coulent une bielle (haha!) et font la connaissance de Daisy (Samantha Mathis), une jeune femme qui dirige le chantier de fouilles paléontologiques en plein cœur de New York.

 

vlcsnap-2010-01-11-11h00m25s140

Mario (Bob Hoskins). A l'origine, la production avait envisagé Danny DeVito et Dustin Hoffman s'était dit interressé par le rôle (uniquement parce que ses enfants adoraient Super Mario). Finalement, officiellement pour des raisons d'emploi du temps, cela ne se fit pas et ce fut Bob Hoskins, dont la ressemblance avec Super Mario est indiscutable, qui eut le rôle.

vlcsnap-2010-01-11-11h00m00s144

Luigi, incarné par John Leguizamo dont les choix de carrière ont parfois été hasardeux.

 

Dans la mesure où cette charmante jeune femme porte autour du cou un collier étrangement similaire à celui qui ornait l'oeuf, il ne faut pas être grand clerc pour se douter qu'il s'agit du bébé recueilli par les nonnes. Un spectateur attentif remarquera que, donc, à vingt ans, elle est déjà directrice de fouilles. Si tout ce qui sortait d'un oeuf pouvait être aussi intelligent, les poules auraient conquis la planète depuis belle lurette.

 

vlcsnap-2010-01-11-11h02m26s62

Euuh, attends un moment toi!

 

Daisy, disais-je, est confronté à un homme d'affaires du nom de Scapelli, typique du méchant italo-américain dans les films: à savoir portant un costume de maquereau, roulant en limousine et ne se déplaçant jamais sans ses deux porte-flingues. Il lui fait comprendre, à demi-mot, qu'il n'en a rien à cirer des fouilles archéologiques et que si elle et son équipe ne lèvent pas le camp au plus vite pour le laisser construire son complexe immobilier (grand standing), elle risquerait d'avoir un accident, or, il se trouve que ces temps-ci, pas mal de jeunes femmes de son âge disparaissent.

Vous pouvez serrer les poings, ô fiers défenseurs de la justice que vous êtes! Alors ainsi cet homme enlève des jeunes filles pour faire peur à notre héroïnes? Et bien que nenni, ce fourbe de Scarpelli n'y est pour rien dans ces disparitions qui sont en réalité l'œuvre de ces deux zozos là:

vlcsnap-2010-01-11-11h05m50s55

Iggy et Spike, respectivement adhérent n°4528 et 4529 au Syndicat des Sbires Idiots.

 

 

Je vous présente Iggy et Spike, deux hommes de main à faire passer les chasseurs de primes de « Suburban Commando » pour des doctorants en philologie estonienne. Figurez vous qu'ils viennent d'une autre dimension (celle dont nous parlait le dessin-animé du début) et qu'ils ont pour mission de capturer Daisy, dont nous apprenons qu'il s'agit en réalité de la princesse héritière du Monde parallèle. Le seul soucis, c'est qu'ils n'ont aucune idée de ce à quoi ressemble la princesse et enlèvent des jeunes femmes... au feeling, en se disant que, sur le tas ils vont bien finir par enlever la bonne.

Le scénario vous paraît tarabiscoté? C'est compréhensible vu qu'il était constamment réécrit à tel point que Bob Hoskins et John Leguizamo avaient même, au bout d'un moment, arrêté de vouloir comprendre ce qu'ils jouaient. Coïncidence étrange, au bout d'un moment, le spectateur finit par ne plus vouloir non plus comprendre ce qui se passe.

 

vlcsnap-2010-01-11-11h04m38s94

"J'en peux plus Bob, je me casse!

- Attends! Ils nous ont pas encore payés!"

 

Il faut croire qu'il y a un dieu pour les crétins puisqu'ils finissent par enlever Daisy et, poursuivis par les frères Mario, l'emmènent dans l'autre dimension. Les voici donc à Dino-Brooklyn, cœur de la capitale d'un État dirigé d'une main de fer par le roi Koopa.

 

Oui, vous avez bien entendu, « le roi Koopa ».

 

Pour ceux qui ne connaissent pas Super Mario, il faut savoir que le méchant ne s'appelle pas Koopa mais Bowser et que les Koopas est le nom du peuple sur lequel il règne, c'est un peu comme si dans un péplum César ce faisait appeler « Romain ». A noter que la même erreur est faite dans la série animée qui sortit à peu près en même temps.

 

vlcsnap-2010-01-11-11h06m22s117

Le Roi Koopa, incarné par un Dennis Hopper en mode "j'ai des factures à payer".

 

Pourquoi Koopa (puisqu'il faudra l'appeler ainsi) veux-t-il la princesse? Et bien tout simplement parce qu'il y a vingt ans il a renversé le roi de son monde (le père de Daisy, donc) et, au lieu de le tuer, l'a des-évolué, comprenez par là qu'il l'a fait régresser du statut de reptile à celui de... mycose (une sorte de moisissure, quoi), mycose qui s'est développée à travers le Monde, le pompant de toute son énergie, ne rendant habitable qu'une infime portion de la planète, le reste étant ravagé, un peu comme dans « Judge Dredd » quoi.

 

vlcsnap-2010-01-11-11h07m22s205

Pour ceux qui en douteraient, la réponse est "Oui, c'est bien Yoshi."

 

 

Cette mycose fait que Koopa règne sur une ruine et qu'il voudrait maintenant fusionner les deux mondes afin de prendre contrôle de la Terre et de ses ressources. Pour cela, il lui faut la princesse et le morceau de météorite qu'elle porte, elle seule pouvant réaliser cette opération. Pourquoi Koopa n'a-t-il pas tué le roi au lieu de le transformer en moisissure? Nous ne le saurons jamais, le sentimentalisme des méchants de cinéma étant souvent un domaine insondable. D'autant plus insondable que sa machine à désevoluer marche dans les deux sens et qu'elle peut rendre aussi intelligent qu'elle rend bête, il tente même l'expérience sur ses deux sbires; qui s'empressent évidemment de le trahir, ce qui expliquerait que Koopa n'ait pas testé son invention sur lui, de peur, probablement de devenir bon et sage.

vlcsnap-2010-01-11-11h09m30s209

Le souverain du Royaume des Reptiles, peu en état de gouverner, il faut bien le reconnaitre.

 

Conscient que des humains verraient d'un mauvais œil se faire conquérir par un reptile (tout aussi anthropomorphe qu'il soit), Koopa fait mettre au point la redoutable Machine à Desévoluer. Cet engin terrifiant permet de faire régresser ces sujets au stade de sauriens stupides, les Goombas (pour ceux qui s'en souviennent, en principe, Goomba est une espèce de champignon et non un dino mais nous n'en sommes plus là). Extrêmement bêtes et extrêmement lents, les Goombas sont sensé permettre à Koopa de conquérir la Terre, armés de la version portable de la machine à desevoluer...

vlcsnap-2010-01-11-11h06m40s37

Le goomba, 210 kilos, cinq de graisse, dix grammes de cerveau, le reste de muscle.

 

vlcsnap-2010-01-11-11h15m42s63

Le canon à desevoluer. Il s'agit en réalité d'une version modifiée du Nintendo Super Scope, un bazooka à infrarouges que l'on pouvait brancher sur les consoles Super Nintendo.

 

C'était compter sans les plombiers et leur boîte à outils qui, en deux-trois mouvements vont nous montrer comment la plomberie-chauffagerie peut sauver le monde libre.

Je pense que ce n'est pas vous gâcher la surprise que de vous dire qu'à la fin le vilain reptile immonde se fait dérouiller, que nos deux héros rentrent dans leur monde débarrassé du vilain mafioso, que la princesse tombe dans les bras du beau Luigi et que le roi retrouve forme humaine.

 

vlcsnap-2010-01-11-11h20m05s157

Lance Henriksen faisant un cameo, je parlais des choix de carrière douteux de John Leguizamo, Lance Henriksen et lui-aussi  un cas: cet homme a quand même joué dans "Terminator" et "Aliens" et se retrouve à jouer les guest-stars là-dedans.

 

En définitive, « Super Mario Bros » est un film médiocre réalisé par des gens dont je me demande s'ils avaient réellement l'intention de bien faire: après tout, ils s'y sont mis à trois pour écrire le scénario et à quatre pour réaliser le film, ca restreint les risques d'avoir une mauvaise idée pourtant... non? Se voulant être un hommage au jeu vidéo, multipliant les références à l'univers de Mario (références qui tombent souvent à plat d'ailleurs), et, au final, ne contentant personne. Les spectateurs n'y connaissant rien en jeux vidéos vont avoir affaire à un mauvais film de science-fiction et les fans ne vont y voir que le massacre désordonné d'un mythe vidéoludique.

 

 

Fiche Technique:

 

Réalisateurs:Annabel Jankel, Rocky Morton, Roland Joffé et Dean Semler.

 

Année: 1993

 

Pays: Etats-Unis/Grande-Bretagne

 

Durée: 1h44

 

Genre: Des dinos et des hommes.

     
     
     
   

Commenter cet article