Invasion Planete X

Publié le par Antohn

 

Ça fait combien de temps que je ne vous ait pas parlé de Godzilla ?

Ça fait combien de temps que je n'ai pas écrit tout court ?

Ne vous méprenez pas : je n'ai pas perdu la flamme, c'est simplement que j'ai un boulot qui consiste essentiellement à écrire. Ce qui fait que, quand j'ai du temps libre, vous comprendrez que mon premier réflexe n'est pas de me mettre derrière mon clavier. Dans un sens, je le regrette, et je pense à ce temps, plus ou moins béni, où je me disais que je pourrais alimenter ce blog presque quotidiennement. A cette époque, pour me faire la main, j'avais écrit un article sur « King Kong contre Godzilla », qui était l'un de mes premiers essais dans un domaine qui allait devenir ma marque de fabrique (dire qu'à cette époque, j'écrivais des articles sur Fritz Lang et sur Alfred Hitchcock...). Depuis, j'ai assez peu écrit sur Godzilla, ce qui est bien dommage tant cette grosse bébête a plus que sa place dans les colonnes de ce blog.

 

godzilla vs monster zero poster 01

Et une belle affiche japonaise, une ! (source: wrongsideoftheart.com)

 

Figure emblématique du kaiju ega, le film de monstres japonais, Godzilla était l'incarnation du traumatisme ressenti par les japonais après la Seconde Guerre Mondiale, notamment après la destruction d'Hiroshima et Nagasaki. Ce n'est pas un hasard si Godzilla est né d'un œuf de dinosaure ayant éclot après avoir reçu des radiations atomiques : avant d'être un monstre, c'est l'incarnation de la mort et de la destruction.

Rapidement pourtant, des scénaristes eurent l'idée de l'opposer à d'autres monstres, encore plus fort et encore plus destructeur. Godzilla devenait, contre son gré le protecteur de la Terre.

 

godzilla vs monster zero flc 01

 

En quelques sortes, Godzilla me fait un peu penser à la déesse égyptienne Bastet. Je m'explique : Bastet était une déesse à tête de chat qui représentait les aspects bénéfiques du Soleil. Bastet c'était le Soleil qui faisait pousser le blé et qui fait bronzer les estivants qui nous narguent par télé interposée depuis deux mois. Bastet avait un pendant : Sekhmet, la déesse à tête de lionne. Sekhmet, elle, incarnait l'aspect destructeur du Soleil, celui qui brûle les récoltes et provoque des coups de soleil sur le crâne.

Godzilla, c'est un peu la même chose : il incarne à la fois l'énergie atomique qui détruit des villes et empoissonne la terre et l'énergie atomique qui produit de l'électricité et permet, très probablement, de faire tourner l'ordinateur sur lequel vous lisez cet article.

 

  vlcsnap-00002

 

« Invasion Planete X » est l'un des premier, si ce n'est le premier film de la série Godzilla à opérer ce changement. Paradoxalement, s'il y joue un rôle important, il n’apparaît que peu dans ce film, l'intrigue se concentrant essentiellement sur les héros humains.

Le film commence par un petit texte nous expliquant qu'en 19XX, une mystérieuse planète parut dans notre système. Les astronomes, manquant d'imagination, décidèrent de l'appeler la Planète X et d'y envoyer une expédition internationale (un japonais et un américain), afin de l'explorer.

 

vlcsnap-00011

 

De prime abord, la planète semble déserte. De prime abord seulement : rapidement, nos deux cosmonautes font connaissance avec les occupants de cette planète, qui vivent dans une base souterraine. Ceux-ci expliquent que, s'ils se sont rendus visibles, c'était dans l'espoir que les Terriens viennent à leur rencontre. En un mot comme en cent, ils ont besoin de leur aide.

Plus précisément, il s'agirait d'un échange de bons procédés. Les extraterrestres ont une technologie suffisamment avancée pour guérir le cancer et proposent d'en faire don au Terriens.

En échange, ils leurs demandent de les aider à se débarrasser de leur nuisance à eux.

 

vlcsnap-00008

 

Et le cancer qui ravage cette planète n'est ni plus ni moins que King Guidorah, le monstre que Godzilla vainquait dans son précédent film. Pour vous donner une idée, disons que Guidorah est le rejeton que Cerbère aurait eu avec une femelle ptérodactyle, une sorte d'abomination ailée cracheuse de foudre. Pour faire simple King Guidorah est le genre de moustique qui vous empêche de dormir et que vous ne pouvez pas écarter à coup de citronnelle.

L'idée des extraterrestres est donc simple : ils veulent emprunter aux Terriens les deux seuls être à être parvenus à lui tenir tête : Godzilla et Rodan.

 

vlcsnap-00014

 

Godzilla, vous le connaissez. Rodan est, lui, une sorte d'archéoptéryx géant, qui avait d'abord tenté de faire concurrence à Godzilla afin d'être incorporé à la série. Ce n'était pas non plus sensé être un personnage amical et on en vient à se demander quelle logique pousse les extraterrestres à demander aux Terriens de leur prêter deux monstres à peu près aussi destructeurs que celui qui ravage leur planète. Ca s'appelle « soigner le mal par le mal ».

Ouvrez vos shakras et mettez-vous à la place de ces braves extraterrestres. Imaginez que vous ayez une technologie suffisante pour vaincre le cancer, que, de votre propre aveux, vos connaissances dépassent de plusieurs siècles celles des Terriens. Si un monstre ravage votre planète, votre premier réflexe serait-il vraiment d'aller voir des type faiblards pour leur demander de leur filer deux autres monstres encore plus forts ?

 

vlcsnap-00019

 

Vous l'aurez compris ca dépasse la logique mais peu importe : les Terriens, très contents de se débarrasser des deux autres horreurs, acceptent et nous entrons enfin dans le vif du sujet. Par « vif du sujet » j’entends bien sûr : « une grosse baston entre monstres géants ». La première baston d' « Invasion Planete X » est d'ailleurs assez connue, notamment à cause de son plan final.

 

 

 

 

N'en voulez pas au réalisateur (Ishiro Honda) : ces bons de cabris ont été improvisés par le cascadeur dans le costume de Godzilla (Yoshio Tschuya). Honda voulait couper cette scène mais le directeur des effets spéciaux, Eiji Tsuburaya, réussit à le convaincre de la garder. C'était, en quelques sortes, un moyen de plus de montrer que Godzilla était devenu amical. Je n'ai rien contre les personnages mauvais qui deviennent bons mais l'on pourrait reprocher à cette transfiguration le fait de ne pas se faire avec énormément de subtilité.

 

vlcsnap-00012

 

Peu importe, de toutes manières, les méchants ne sont ni Godzilla ni Guidorah mais, vous vous en doutez, les extraterrestres. Le plus souvent lorsque des extraterrestres viennent sur Terre en disant être animés d'intentions pacifiques, il ne faut pas longtemps avant de se rendre compte qu'ils essayaient juste d'endormir la méfiance des Terriens pour prendre le contrôle de la Terre. Et « Invasion Planète X » ne déroge pas à la règle.

 

vlcsnap-00016

 

Pour faire simple, la Planète X regorge d'or mais l'eau y est une ressource rare et précieuse. Leurs occupants, voyant que la Terre était peuplée d'être primitifs et recouverte à 70% d'eau, eurent donc dans l'idée d'aller se servir sur cette planète si hospitalière. C'était évidemment sans compter sans le courage des humains et l'intervention de quelques Deux ex machina, qui permettent à nos semblables de rejeter ces ignobles individus à la mer.

 

vlcsnap-00017

 

Quant à Godzilla et Rodan, l'idée des extraterrestres, était, bien entendu de les restituer au Terriens en espérant qu'ils détruiraient quelques maquettes. Ils le font, bien sûr (un kaiju ega sans destruction de maquettes n'est pas vraiment un kaiju ega) mais se font assez rapidement calmer avant de disparaître dans les flots.

C'est d'ailleurs l'un des aspects les moins intéressants de ce film : il manque de monstres. Ce n'est pas que les héros manquent de charisme ou que l'histoire manque d'intérêt mais c'est un peu comme un plat qui manque de sel : c'est pas que c'est mauvais mais on a encore faim après.

 

Fiche technique :

Titre original : Kaijû daisensô

Année : 1965

Pays : Japon

Durée : 1h20

Genre : Echanges culturels

Publié dans Cinéma

Commenter cet article

FredMJG 01/09/2012 09:11

L'extra terrestre est félon et la maquette chancelante.
Merci de m'avoir fait rire de bon matin